Make your own free website on Tripod.com
home     |  La Bible et Le Coran D'André Chouraqui En Ligne
Sourate 1 et 2   |   Sourate 3 et 4   |   Sourate 5 et 6   |   Sourate 7 et 8   |   Sourate 9 et 10   |   Sourate 11 et 12   |   Sourate 13 et 14   |   Sourate 15 et 16   |   Sourate 17 et 18   |   Sourate 19 et 20   |   Sourate 21 et 22   |   Sourate 23 et 24   |   Sourate 25 et 26   |   Sourate 27 et 28   |   Sourate 29, 30 et 31   |   Sourate 32, 33 et 34   |   Sourate 35, 36 et 37   |   Sourate 38, 39 et 40   |   Sourate 41, 42 et 43   |   44, 45 , 46 et 47   |   48, 49, 50 et 51   |   52, 53, 54 et 55   |   56, 57, 58 et 59   |   60, 61, 62, 63, 64 et 65   |   66, 67, 68, 69, 70, 71 et 72   |   73, 74, 75, 76, 77 et 78   |   79, 80, 81, 82, 83, 84 et 85   |   86, 87, 88, 89, 90, 91, 92 et 93   |   94, 95, 96, 97, 98, 99, 100, 101, 102, 103 et 104   |   105, 106, 107, 108 109, 110, 111, 112, 113 et 114
Sourate 9 et 10

SOURATE 9.

AMNISTIE
BARÂ’AT

Voici la dernière sourate proclamée à Médine. Les deux derniers de ses cent vingt-neuf versets auraient été proclamés à Médine à la suite de la sourate 5, La Table. Elle est dépourvue de la bénédiction introductrice « Au nom d’Allah, le Matriciant, le Matriciel... ». Les commentaires attribuent cette absence au fait que le Nabi serait mort avant de définir la place de ce texte dans l’ensemble du Coran. La sourate a été considérée comme faisant suite à la sourate 8, la formule introductrice étant valable pour l’ensemble de ces deux textes. Le calife ’Othmân, dans sa Vulgate, entérina ce fait: les sourates 8 et 9 furent séparées sans l’adjonction intermédiaire du verset: « Au nom d’Allah... » La sourate, à l’origine intitulée par son premier mot: Barâ’at, Amnistie, est parfois appelée Le Retour, Tawbât masdar de tâba, désignant le Retour vers Allah.


Sourate 9.

AMNISTIE
BARÂ’AT

Moitié du Hizb Dix-neuf

1.     Amnistie d’Allah et de son Envoyé,
pour les associateurs avec qui vous avez pactisé.

2.     Parcourez la terre quatre mois.
Sachez-le, vous n’empêcherez pas Allah
de ruiner les associateurs !

3.     Harangue d’Allah et de son Envoyé aux humains,
le Jour du plus grand Pèlerinage:
« Allah et son Envoyé sont libres envers les associateurs.
Si vous faites retour, quel bonheur pour vous !
Si vous vous écartez, sachez-le,
vous ne paralyserez pas Allah.
Annonce le supplice terrible de ceux qui associent,

4.     sauf pour les associateurs
avec lesquels vous avez pactisé,
qui ne vous ont jamais nui,
ni aidé personne contre vous.
Respectez le pacte pendant toute sa durée.
Allah aime les frémissants.

5.     Quand les Mois sacrés seront écoulés
combattez les associateurs où que vous les trouviez,
saisissez-les, assiégez-les, piégez-les.
S’ils font retour, élèvent la prière et donnent la dîme,
libère leurs sentiers.
Voici, Allah, clément, matriciel.

6.     Si l’un des associateurs te demande assistance,
protège-le jusqu’à ce qu’il entende la parole d’Allah.
Ensuite, fais-le parvenir à son havre,
parce qu’il est d’un peuple qui ne sait pas.

7.     Comment les associateurs seraient-ils
les alliés d’Allah et de son Envoyé,
sauf ceux avec qui vous avez pactisé,
près de la Mosquée Interdite ?
Tant qu’ils sont droits envers vous,
soyez droits envers eux.
Allah aime les frémissants.

8.     Comment ? S’ils sont vainqueurs,
ils ne respecteront ni votre parenté ni vos alliances.
Ils sont plaisants de leurs bouches
mais leurs coeurs refusent.
Pour la plupart, ce sont des dévoyés.

9.     Ils troquent les Signes d’Allah à vil prix:
ils s’écartent de son sentier.
Ce qu’ils font est vicié.

10.     Ils n’observent pour les adhérents
ni parenté ni alliances:
ce sont des transgresseurs.

11.     S’ils font retour, élèvent la prière et donnent la dîme,
ils deviennent vos frères en créance.
Nous élucidons les Signes pour le peuple:
ils sauront.

12.     S’ils violent leurs serments, après leur pacte,
et attaquent votre créance,
combattez les meneurs de l’effaçage:
ils n’adhèrent à rien !
Peut-être cesseront-ils !

13.     Ne combattrez-vous pas un peuple qui viole ses serments,
et prémédite d’expulser l’Envoyé ?
Craignez-vous ceux qui vous ont attaqués
une première fois ?
Il serait plus juste que vous craigniez Allah,
si vous êtes des adhérents !

14.     Combattez-les ! Allah les plongera,
par vos mains, dans leur supplice.
Il les ruinera et vous délivrera d’eux,
Il guérit les poitrines du peuple des adhérents.

15.     Il chassera la colère de leurs coeurs:
Allah retourne à qui il décide,
Allah, savant, sage !

16.     Comptez-vous donc que vous serez répudiés ?
Allah ne connaît-il pas ceux qui luttent parmi vous,
et n’ont pris pour confidents nul autre qu’Allah,
son Envoyé et les adhérents ?

17.     Ce n’est pas aux associateurs de hanter
les mosquées d’Allah,
en témoins de l’effaçage, contre eux-mêmes.
Leurs oeuvres sont vaines,
et eux-mêmes seront pérennisés dans le Feu.

18.     Mais ne sert dans les mosquées d’Allah
que celui qui adhère à Allah, au Jour ultime,
élève la prière, donne la dîme
et ne redoute qu’Allah, Lui seul.
Peut-être seront-ils parmi les guidés.

Trois quarts du Hizb Dix-neuf

19.     Mettrez-vous la charge d’abreuver les pèlerins
et le service de la Mosquée Interdite
sur le même plan qu’adhérer à Allah, au Jour ultime,
et combattre sur le sentier d’Allah ?
Chez Allah, ce n’est pas un même plan !
Allah ne guide pas le peuple des fraudeurs.

20.     Ceux qui adhèrent, émigrent
et combattent sur le sentier d’Allah,
de leurs avoirs et de leurs êtres,
ont plus haut rang, chez Allah:
les voilà, les vainqueurs.

21.     Leur Rabb leur annonce sa grâce,
son agrément et des jardins à eux,
dans un ravissement durable,

22.     en permanence, là, à jamais.
Voici Allah avec un salaire grandiose auprès de Lui !

23.     Ohé, ceux qui adhèrent,
ne prenez pas vos pères ni vos frères pour alliés,
s’ils aiment plus l’effaçage que l’amen.
Ceux qui parmi vous s’attachent à eux,
sont des fraudeurs.

24.     Dis:
« Si vos pères, vos fils, vos frères, vos épouses,
votre clan, les biens que vous avez acquis,
un commerce dont vous redoutez le déclin,
des demeures qui vous agréent,
étaient aimés par vous davantage qu’Allah,
que son Envoyé
et que la lutte sur son sentier,
soyez aux aguets
jusqu’à ce qu’Allah vienne avec son ordre:
Allah ne guide pas un peuple de dévoyés. »

25.     Allah vous a assistés en de multiples circonstances,
et le Jour de Hûnaïn,
quand vous vous complaisiez en vos multitudes,
mais elles ne vous ont aidés en rien.
La terre s’est rétractée sur vous avant de s’élargir
alors que vous vous retiriez en fuyant.

26.     Ensuite Allah a fait descendre sa Présence
sur son Envoyé et sur les adhérents.
Il a fait descendre des troupes que vous n’aviez pas vues,
et supplicié ceux qui effaçaient:
voilà le salaire des effaceurs d’Allah.

27.     Ensuite, Allah est retourné,
vers ceux qu’Il avait décidé,
Allah, clément, matriciel.

28.     Ohé, ceux qui adhèrent,
les associateurs sont immondes !
Qu’ils n’approchent pas de la Mosquée Interdite,
après leur année, celle-ci.
Si vous craignez la pénurie,
Allah vous pourvoit de sa grâce, s’Il le décide,
voici, Allah, savant, sage.

29.     Combattez ceux qui n’adhèrent pas à Allah,
ni au Jour ultime,
qui n’interdisent pas ce qu’Allah,
et son Envoyé interdisent,
qui ne pratiquent pas la Créance de vérité
parmi ceux qui ont reçu l’Écrit,
jusqu’à ce qu’ils donnent, humiliés,
le tribut de leurs mains.

30.     Les Judéens disent: « ‘Ouzaïr est le Fils d’Allah »,
et les Nazaréens: « Le Messie est le Fils d’Allah. »
Voilà ce qu’ils disent de leur bouche !
Ils ressassent les dires de ceux qui effaçaient naguère !
Qu’Allah les combatte:
voici, ils se sont détournés.

31.     Ils ont pris leurs clercs et leurs rabbs,
ainsi que le Messie, fils de Mariyam, pour Rabbs,
non pas Allah !
Or ils avaient reçu l’ordre
de ne servir qu’un Ilah, l’unique:
pas d’Ilah sauf Lui.
Louangeons-le au-dessus de ce qu’ils associent !

32.     Ils veulent, de leur bouche, éteindre la lumière d’Allah,
mais Allah le refuse, sauf de parfaire sa lumière,
en dépit des effaceurs.

33.     C’est lui qui a envoyé son Envoyé
avec la guidance et la créance de vérité,
pour que cette créance soit au-dessus de toute créance,
lumineuse en dépit des associateurs.

Hizb Vingt

34.     Ohé, ceux qui adhèrent,
voici, nombre de clercs et de rabbs
se nourrissent, en fraude, du bien des humains:
ils écartent du sentier d’Allah.
Annonce un supplice terrible
à ceux qui enfouissent l’or et l’argent
et ne les prodiguent pas sur le sentier d’Allah,

35.     le Jour où, incandescents dans le Feu de la Géhenne,
leur front, leur flanc et leur dos seront marqués:
« Voilà ce dont vous vous accapariez.
Goûtez donc ce que vous accapariez. »

36.     Voici, chez Allah, dans l’Écrit d’Allah,
le nombre de mois est de douze,
depuis le Jour où il a créé les ciels et la terre.
Quatre d’entre eux sont sacrés:
voilà une créance établie.
Alors, ne lésez pas vos êtres,
mais combattez tous les associateurs,
comme ils vous combattent tous.
Sachez-le: Allah est avec les frémissants.

37.     Et voici, le mois intercalaire
aggrave l’effaçage;
ceux qui effacent s’y fourvoient:
une année, ils l’interdisent,
une année, ils le consacrent.
Pour s’accorder à ce qu’Allah prohibe,
ils profanent ce qu’Allah interdit.
Le mal de leurs actes leur paraît beau !
Allah ne guide pas le peuple des effaceurs !

38.     Ohé, ceux qui adhèrent,
quand il vous est dit:
« Élancez-vous sur le sentier d’Allah »,
qu’avez-vous à vous appesantir sur terre ?
Voulez-vous la vie de ce monde plutôt que l’Autre ?
La jouissance de la vie de ce monde, auprès de l’Autre,
qu’est-elle, sinon futile ?

39.     Si vous ne vous élancez pas,
il vous torturera de tortures terribles,
il choisira un autre peuple que vous
et vous ne lui nuirez en rien,
Allah, puissant en tout.

40.     Si vous ne l’assistez pas, Allah l’assiste déjà,
quand, expulsé dans la grotte par ceux qui effacent,
le deuxième des deux dit à son compagnon:
« Ne t’afflige pas: Allah est avec nous ! »
Allah fait descendre sa Présence sur lui
et le renforce de légions que vous ne voyez pas.
Il annule la parole de ceux qui effacent:
la parole d’Allah est sublime:
Allah, puissant, sage.

41.     Élancez-vous, légers ou lourds,
combattez avec vos avoirs et de vos êtres
sur le sentier d’Allah.
Cela est meilleur pour vous:
ah, si vous saviez !

42.     Si c’était pour un butin accessible,
après un court voyage, ils t’auraient suivi.
Mais longue est pour eux la distance !
Ils ont juré par Allah:
« Si nous le pouvions
nous sortirions avec vous. »
Ils se perdent eux-mêmes !
Mais Allah le sait:
les voici, ce sont des menteurs !

43.     Qu’Allah te pardonne !
Mais pourquoi l’avoir permis,
avant de discerner, toi-même,
ceux qui étaient justes,
et de déceler les menteurs !

44.     Ceux qui adhèrent à Allah et au Jour ultime
ne sollicitent rien pour lutter
avec leurs avoirs et de leurs êtres:
Allah connaît les frémissants.

45.     Seuls te sollicitent ceux qui n’adhèrent pas à Allah
ni au Jour ultime,
et dont les coeurs doutent:
ils errent dans leurs doutes.

Quart du Hizb Vingt

46.     S’ils avaient voulu l’assaut,
ils s’y seraient préparés.
Mais Allah répugnait à leur expédition.
Il leur a été dit:
« Asseyez-vous avec ceux qui sont assis. »

47.     S’ils étaient sortis parmi vous,
ils ne vous auraient ajouté que du trouble,
ils n’auraient manifesté que vos dissensions,
suscitant pour vous l’épreuve.
Ils ont parmi vous des auditeurs,
mais Allah connaît les fraudeurs.

48.     Déjà, auparavant, ils suscitaient l’épreuve,
bouleversaient pour toi les ordres,
jusqu’à ce que la vérité soit venue
et qu’apparaisse l’ordre d’Allah, eux, hostiles.

49.     Parmi eux, l’un dit:
« Permets-le pour moi, ne m’éprouve pas ! »
Mais ils trébuchent sur l’épreuve.
Voici, la Géhenne cerne les effaceurs.
Que t’échoie un agrément, il les blesse,

50.     mais qu’un malheur t’échoie, ils disent:
« Nous avions pressenti cette affaire bien avant ! »
Et ils se détournent, heureux.

51.     Dis:
« Rien ne nous arrive, sinon ce qu’Allah
a écrit sur nous: il est notre Maître. »
En Allah, les adhérents s’abandonnent.

52.     Dis:
« Que prévoir pour nous, sinon l’une des Deux Excellences ?
Mais nous prévoyons pour vous ce qu’Allah suscite,
le supplice venu de Lui, ou prévu par nos mains.
Nous voici: nous attendons avec vous. »

53.     Dis:
« Distribuez vos biens bon gré, mal gré.
Ils ne seront pas agréés venant de vous,
parce que vous êtes des dévoyés.

54.     Qu’est-ce qui empêche
que leurs prodigalités soient acceptées,
sinon qu’ils effacent Allah et son Envoyé ?
Ils ne viennent à la prière qu’en paresseux,
et ne prodiguent qu’avec aversion.

55.     Que ne te séduisent ni leurs biens ni leurs enfants !
Voici, par eux, Allah ne veut que les châtier
dans la vie de ce monde, pour qu’ils se dévoilent:
ce sont des effaceurs.

56.     Ils jurent par Allah qu’ils sont des vôtres,
mais n’en sont pas: c’est un peuple schismatique.

57.     S’ils trouvaient pour refuge des grottes
ou un souterrain où pénétrer,
ils s’y rassembleraient.

58.     Parmi eux, certains te diffament pour les aumônes:
s’il leur en est donné, ils sont satisfaits,
s’il ne leur en est pas donné, ils s’irritent.

59.     Que ne sont-ils satisfaits
de ce qu’Allah et son Envoyé leur donnent !
Qu’ils disent: « Allah nous suffit !
Il nous a donné sa grâce avec son Envoyé.
Voici, nous aspirons à Allah. »

Moitié du Hizb Vingt

60.     Voici, les aumônes sont pour les miséreux, les pauvres,
et ceux qui travaillent à les répartir,
pour les coeurs ralliés, les esclaves,
les débiteurs sur le sentier d’Allah:
telle est l’assignation d’Allah,
Allah, savant, sage.

61.     Parmi eux, certains nuisent au Nabi.
Ils disent: « Ce n’est qu’une oreille ! »
Dis:
« Il est pour vous, l’oreille du bien.
Il adhère à Allah et il adhère aux adhérents,
matriciel pour ceux qui, parmi vous, adhèrent.
Ceux qui nuisent à l’Envoyé d’Allah
auront un supplice terrible. »

62.     Ils jurent par Allah pour vous plaire,
mais Allah, avec son Nabi, aurait davantage lieu
de leur plaire, s’ils étaient à adhérer !

63.     Ne le savent-ils pas ?
Pour qui s’oppose à Allah et à son Envoyé,
c’est le Feu de la Géhenne, en permanence.
La voilà, la ruine terrible.

64.     Les embusqués redoutent que ne descende
contre eux une Sourate
inspirée par ce qui est en leur coeur.
Dis:
« Raillez ! Mais Allah fera survenir ce que vous redoutez. »

65.     Si tu les interroges, ils disent:
« Voici, nous étions à palabrer, à jouer ! »
Dis:
« Par Allah, ses Signes et son Envoyé,
étiez-vous à vous railler ? »

66.     Ne vous excusez pas:
vous effacez déjà, après avoir adhéré.
Nous le pardonnons à une partie d’entre vous,
mais nous châtions une autre partie
parce qu’ils sont coupables.

67.     Les embusqués et les embusquées
sont les uns comme les autres:
ils ordonnent le blâmable et prohibent le convenable.
Ils crispent leurs mains,
mais oublient Allah qui les oublie.
Voici, les embusqués sont des dévoyés.

68.     Allah promet aux embusqués et aux embusquées,
comme aux effaceurs, le Feu de la Géhenne,
là, en permanence, à satiété: Allah les honnit.
À eux le supplice permanent.

69.     Ainsi de ceux qui, avant vous,
étaient plus fermes que vous en force,
avec plus d’avoirs et plus d’enfants.
Ils se réjouissaient de leur part,
et vous vous réjouissez de votre part
comme vos prédécesseurs.
Vous avez palabré comme ils ont palabré.
Ceux-là, leurs oeuvres sont perdues
en ce monde et dans l’Autre:
les voilà, ils sont perdants.

70.     Elle ne leur est guère parvenue,
l’histoire de ceux qui furent avant eux,
le peuple de Nûh, les ‘Âd, les Thamûd,
le peuple d’Ibrâhim, les compagnons de Madyan,
les Cités bouleversées...
Leurs Envoyés étaient venus à eux avec des preuves:
Allah n’était pas à les léser,
ils se lésaient eux-mêmes.

71.     Les adhérents et les adhérentes
sont les alliés les uns des autres.
Ils ordonnent d’eux-mêmes le convenable
et repoussent le blâmable.
Ils élèvent la prière et payent la dîme.
Ils obtempèrent à Allah et à son Envoyé.
Les voici, Allah les matriciera.
Allah, puissant, sage.

72.     Allah assigne aux adhérents et aux adhérentes
des Jardins sous lesquels courent
les fleuves, en permanence,
là où sont les bonnes demeures du Jardin d’Éden.
Le gré d’Allah est plus grand:
c’est le triomphe, le grandiose.

73.     Ohé, le Nabi,
combats les effaceurs et les embusqués,
sévis contre eux.
Leur asile ? La Géhenne, le pire devenir !

74.     Ils jurent par Allah: « Ils ne l’ont pas dite ! »
Mais ils l’ont dite, la parole de l’effaçage,
ils ont effacé Allah après leur pacification !
Ils convoitaient ce qu’ils n’ont pas obtenu,
sans se satisfaire de ce dont Allah les pourvoyait
par sa grâce, avec son Envoyé.
S’ils font Retour, quel bonheur pour eux !
S’ils se détournent, Allah les supplicie,
un supplice terrible, dans ce monde et dans l’Autre,
Sur terre, ils n’auront ni protecteur ni intercesseur.

Trois quarts du Hizb Vingt

75.     Parmi eux, certains pactisent avec Allah:
« S’il nous donnait de ses grâces,
nous ferions des aumônes, nous serions intègres. »

76.     Mais quand Il leur donne de ses grâces,
ils lésinent et se détournent, en schismatiques.

77.     Par la suite, Il tendra une embuscade à leur coeur,
le Jour où ils le rencontreront,
parce qu’ils auront trahi leurs promesses à Allah,
qu’ils reniaient.

78.     Ne savent-ils pas qu’Allah
connaît les secrets de leurs conciliabules.

79.     Ceux-là diffament les adhérents
qui consentent à la dîme
mais ne disposent que de leur nécessaire.
Ils se raillent d’eux,
mais Allah les raillera mieux:
ils auront un supplice terrible.

80.     Demande ou ne demande pas
pour eux le pardon,
que tu le demandes septante fois,
Allah ne leur donnera pas de pardon
parce qu’ils ont effacé Allah et son Envoyé:
Allah ne guide pas le peuple des dévoyés.

81.     Opposés à l’Envoyé d’Allah,
les opposants se sont réjouis
de leur exemption.
Ils répugnaient à combattre
avec leurs avoirs et de leurs êtres
sur le sentier d’Allah.
Ils disaient:
« Ne vous élancez pas pendant la canicule ! »
S’ils savaient !

82.     Ils riront donc un peu, mais pleureront beaucoup,
pour prix de ce qu’ils acquéraient !

83.     Si Allah te confrontait à une partie d’entre eux
et s’ils te demandaient de livrer l’assaut, dis:
« Avec moi, vous n’assaillirez
et ne combattrez jamais l’ennemi.
Vous avez joui de l’exemption, une première fois,
demeurez donc avec les opposants ! »

84.     Ne prie jamais pour un seul d’entre eux,
ne te dresse jamais sur sa tombe.
Les voici, ils ont effacé Allah avec son Envoyé,
et sont morts en dévoyés.

85.     Ne te complais pas avec leurs avoirs et leurs enfants.
Allah veut que leur supplice en ce monde
se dévoile à eux puisqu’ils sont des effaceurs.

86.     Quand une Sourate descend:
« Oui, adhérez à Allah, luttez avec son Envoyé. »
Mais les grands parmi eux disent:
« Permets-nous de rester avec les planqués ! »

87.     Ils voulaient être avec les opposants:
un sceau sur leur coeur, ils ne comprenaient pas.

88.     Aussi l’Envoyé et ceux qui adhèrent avec lui
combattent avec leurs avoirs et de leurs êtres.
À ceux-là les délices: tels sont les féconds.

89.     Allah leur assigne des Jardins
sous lesquels courent les fleuves, en permanence:
voilà le triomphe, le grandiose.

90.     Les A‘râb viennent faire entendre leurs excuses,
mais ceux qui nient Allah
et son Envoyé restent planqués.
Un terrible supplice
échoit aux effaceurs.

91.     Rien contre les débiles,
rien contre les malades,
ni contre ceux qui ne peuvent
s’équiper du nécessaire pour l’assaut,
s’ils sont véridiques sur le sentier
devant Allah et son Envoyé
­ Allah, clément, matriciel ­,

92.     ni contre ceux à qui,
venus à toi pour demander un équipement,
tu as dit: « Je ne peux pas vous équiper. »
Ils se détournent, les yeux inondés de larmes,
affligés de ne pouvoir en faire la dépense.

Fin du Djûz Dixième

Djûz Onzième

Hizb Vingt et un

93.     Mais il est un sentier contre ceux
qui voulaient se faire entendre de toi,
ces opulents qui aspiraient
à être avec les opposants.
Allah a scellé leur coeur:
ils ne savent rien !

94.     Ils s’excuseront devant vous
quand vous reviendrez à eux.
Dis:
« Ne vous excusez pas ! Nous ne vous croyons pas !
Allah nous a déjà informé de votre propos,
Allah, avec son Envoyé, vous verra à l’oeuvre.
Mais ensuite vous serez précipités
devant le connaisseur du mystère et du témoignage:
il vous révélera ce que vous faisiez. »

95.     Quand vous reviendrez vers eux,
ils vous adjureront par Allah
de vous écarter d’eux. Écartez-vous d’eux,
car les voici, ils sont immondes !
Leur refuge ? La Géhenne,
pour prix de ce qu’ils s’acquièrent.

96.     Ils prêteront serment pour être agréés par vous,
mais, même si vous les agréez,
Allah n’agrée pas un peuple de dévoyés.

97.     Les A‘râb sont les plus rudes effaceurs,
des embusqués
inaptes à connaître les bornes
qu’Allah fait descendre pour son Envoyé,
Allah, savant, sage.

98.     Parmi les A‘râb, pour certains,
ce qu’ils donnent est une corvée !
Ils attendent vos revers,
mais le pire des revers surviendra contre eux,
Allah, entendeur, savant !

99.     Parmi les A‘râb, certains adhèrent à Allah
et, au Jour ultime,
ils offrent ce qu’ils prodiguent en présent pour Allah,
avec les prières de l’Envoyé.
Mais voici, ce n’est qu’un présent fait à eux-mêmes,
pour qu’Allah les matricie:
Allah, clément, matriciel.

100.     Allah se veut excellent
avec les pionniers, les premiers émigrés,
leurs adeptes et leurs suivants.
Ils veulent être avec Lui.
Il leur assigne des Jardins
sous lesquels courent les fleuves
en permanence, là, à jamais.
Voilà le triomphe, le grandiose.

101.     Parmi ceux qui vous entourent,
il est des A‘râb embusqués,
comme le clan de Médine,
obstinés aux embuscades.
Tu ne les connais pas,
mais nous, nous les connaissons.
Ainsi nous les affligerons doublement,
quand ils seront plongés
dans un supplice grandiose.

102.     Mais d’autres ont admis leurs fautes:
ils mêlaient une action intègre à une autre, mauvaise.
Peut-être Allah retournera-t-il vers eux ?
Voici, Allah, clément, matriciel.

103.     Prends les aumônes de leurs avoirs:
tu les purifieras
et les innocenteras par elles.
Prie pour eux:
tes prières seront pour eux une présence:
Allah, entendeur, savant.

104.     Ne savent-ils pas qu’Allah accueille
le retour de ses serviteurs:
il prend les aumônes,
Allah, le Conciliateur, le Matriciel.

105.     Dis:
« Agissez ! Allah observe vos oeuvres,
ainsi que son Envoyé et les adhérents.
Vous ferez retour
vers le connaisseur du mystère et du témoignage.
Il vous révélera ce que vous étiez à faire. »

106.     D’autres attendent l’ordre d’Allah:
le supplice ou le retour sur eux-mêmes:
Allah, savant, sage.

107.     Certains se sont édifiés une mosquée,
nuisance, effaçage et schisme parmi les adhérents, piège !
Auparavant, ils avaient guerroyé contre Allah et son Envoyé.
Ils jurent: « Oui, nous ne voulions que l’excellence. »
Mais Allah en témoigne: ce sont des menteurs.

108.     Ne te tiens jamais là !
Une mosquée fondée,
dès le premier jour, sur le frémissement
est plus vraie pour t’y installer
avec des hommes qui aiment se purifier.
Or Allah aime les purs.

109.     Qui fonde son édifice
sur le frémissement d’Allah
et sur son gré est préférable,
n’est-ce pas, à celui
qui fonde son édifice
au bord d’une berge croulante,
qui s’effondrera avec lui
dans le Feu de la Géhenne.
Allah ne guide pas le peuple des fraudeurs.

110.     L’édifice qu’ils ont édifié
ne cessera pas de susciter
le doute de leur coeur,
jusqu’à ce que leur coeur se déchire:
Allah, savant, sage.

Quart du Hizb Vingt et un

111.     Voici, Allah achète aux adhérents
leurs êtres et leurs avoirs,
pour eux, contre le Jardin.
Ils combattent sur le sentier d’Allah,
ils combattent et sont combattus.
Telle est la vraie promesse faite dans la Tora,
l’Annonce et l’Appel, al-Qur’ân.
Qui mieux qu’Allah honorerait son pacte ?
Réjouissez-vous de votre vente,
de ce que vous lui avez vendu !
C’est cela le triomphe, le grandiose,

112.     pour les conciliateurs, les serviteurs, les désirants,
les itinérants, les courbés, les prosternés,
les ordonnateurs du convenable,
les proscripteurs du blâmable,
les observateurs des bornes d’Allah,
annonce-le aux adhérents !

113.     Ce n’est pas au Nabi ni à ceux qui adhèrent
d’implorer le pardon des associateurs,
même s’ils bénéficient d’une parenté,
après avoir discerné qu’ils sont
des compagnons de la Géhenne.

114.     La demande de pardon faite par Ibrâhim pour son père
n’était que l’effet d’une promesse à lui promise.
Quand il discerna qu’il était un ennemi d’Allah,
il le désavoua.
Voici Ibrâhim, gémissant, longanime !

115.     Ce n’est pas à Allah de fourvoyer un peuple
après l’avoir guidé,
jusqu’à lui faire discerner devant qui frémir.
Voici, Allah, savant en tout.

116.     À Allah, le Royaume des ciels et de la terre:
il fait vivre et mourir.
Pour vous, rien, ni protecteur ni intercesseur,
sauf Allah.

117.     Allah est ainsi retourné
vers le Nabi, les émigrés, les intercesseurs
qui l’avaient suivi à l’heure de la pénurie.
Après avoir été affligé
par la déviation de leurs coeurs,
il est retourné vers une partie d’entre eux,
le voici avec eux, tendre, matriciel.

118.     Il est retourné vers les trois
qui s’opposaient, à l’arrière.
La terre leur paraissait trop exiguë,
toute large qu’elle fût.
Ils s’angoissaient trop,
imaginant qu’il n’est de refuge,
contre Allah, qu’en Lui.
Alors Allah est retourné vers eux
afin qu’ils retournent vers Lui,
Voici, Allah, le Conciliateur, le Matriciel.

119.     Ohé, ceux qui adhèrent,
frémissez d’Allah, soyez avec les justes.

120.     Il ne saurait y avoir de tente, à Médine,
parmi les A‘râb et autour d’eux,
qui s’oppose à l’Envoyé d’Allah,
se préférant à lui.
Soif, fatigue ni faim
ne sauraient les atteindre
sur le sentier d’Allah !
Ils ne fouleront aucune foulée
sans irriter les effaceurs.
Ils n’infligeront rien aux ennemis,
sans que cela soit compté pour eux
comme acte d’intégrité.
Allah ne soustrait pas
le salaire des excellents.

121.     Ils ne prodiguent aucune prodigalité,
petite ou grande,
ne franchissent aucun oued
sans que cela leur soit compté
dans leur salaire:
Allah rétribue ce qu’ils font.

Moitié du Hizb Vingt et un

122.     Les adhérents ne feront pas
leurs assauts tous ensemble.
Des groupes de chaque fraction
s’y rendront seuls.
En revenant vers Lui,
ils initieront leur peuple à la créance,
en l’alertant.
Peut-être seront-ils plus circonspects ?

123.     Ohé, ceux qui adhèrent,
combattez les effaceurs qui vous entourent.
Qu’ils vous trouvent durs.
Sachez-le: Allah est avec les frémissants.

124.     Quand une sourate descend, certains disent:
« Celle-là, qu’ajoute-t-elle à l’amen ? »
Mais à ceux qui adhèrent,
elle a déjà ajouté un amen
et ils s’en réjouissent.

125.     Mais ceux dont le coeur est malade
ajoutent une abomination à leur abomination
et meurent en effaceurs.

126.     Ne le voient-ils pas ?
Ils sont éprouvés une ou deux fois par an.
Mais ils ne font pas retour,
ils n’invoquent pas Allah.

127.     Quand une sourate descend,
ils se regardent les uns les autres:
« Quelqu’un vous voit-il ? »
Puis ils se détournent.
Allah déjà détourne leur coeur,
celui d’un peuple non initié.

128.     Ainsi un Envoyé est-il venu à vous,
issu de votre être même,
exigeant envers lui-même,
pour ce que vous endurez de mal,
il est, envers les adhérents, suave, matriciel.

129.     S’ils se détournent, dis:
« Allah me suffit.
Pas d’Ilah sauf Lui.
En lui je m’abandonne,
Lui, le Rabb du Trône, le Grandiose. »


SOURATE 10.

JONAS
YÛNUS

Cette sourate, proclamée à La Mecque et peut-être à Médine pour quatre versets (40, 94, 95, 96), compte cent neuf versets. Elle est intitulée du nom du héros d’un livre de la Bible qui porte son nom: Iona, palombe en hébreu, devenu Yûnus en arabe et Jonas en français. Il est mentionné au verset 98 et dans plusieurs autres sourates, également sous le nom de « Celui du Poisson » dans la sourate 21. 87.


Sourate 10.

JONAS
YÛNUS

Au nom d’Allah,
le Matriciant, le Matriciel...

1.     A. L. R. Alif. Lâm. Râ’.
Voilà les Signes de l’Écrit, le Sage.

2.     Est-ce pour les humains une telle merveille
que nous ayons révélé à un homme, parmi eux:
« Alerte les humains,
annonce à ceux qui adhèrent
qu’ils trouveront les prémices
de la justice chez leur Rabb ? »
Les effaceurs disent:
« Voici, c’est un sorcier avéré. »

3.     Voici, votre Rabb, Allah,
a créé les ciels et la terre en six jours.
Il siège sur le Trône où il régente l’ordre.
Sans sa permission, pas d’intercesseur:
le voici, Allah est pour vous votre Rabb.
Servez-le: ne l’invoquerez-vous pas ?

4.     Vers Lui vous reviendrez tous:
voici la vraie promesse d’Allah.
Le voici, il commence la création
et la renouvelle pour rétribuer
ceux qui adhèrent
et sont intègres avec équité.
Ceux qui effacent auront une boisson brûlante,
un supplice terrible, parce qu’ils effacent.

5.     C’est lui qui fait le soleil un éblouissement,
et la lune une lumière, avec ses phases,
pour que vous connaissiez
le nombre et le comput des années.
Allah a tout créé avec la vérité,
distinguant les Signes pour le peuple qui sait.

6.     Voici, l’alternance de la nuit et du jour,
ce qu’Allah crée dans les ciels et sur la terre,
sont des Signes pour le peuple qui frémit.

7.     Ceux qui n’escomptent pas notre rencontre
agréent la vie de ce monde et s’y enfouissent:
ils sont inattentifs à nos Signes.

8.     Les voilà, leur asile est le Feu,
pour ce qu’ils s’acquièrent.

9.     Voici, ceux qui adhèrent et font probité,
leur Rabb les guide pour leur amen,
les fleuves courent près d’eux
dans les jardins du ravissement.

10.     Leurs invocations sont là: « Nous te glorifions, Allah ! »
leur salut, est là: « Salâm, Paix ! »
et leur invocation finale:
« Ô désirance d’Allah, Rabb des univers. »

Trois quarts du Hizb Vingt et un

11.     Si Allah précipitait le malheur des humains
comme ils se précipitent vers le bonheur,
leur terme s’abattrait vite sur eux.
Nous en avertissons tous ceux
qui ne s’attendent pas à notre rencontre
et, dans leur transgression, s’aveuglent.

12.     Quand un malheur saisit un homme,
assis ou debout, il nous appelle auprès de lui,
mais, quand nous l’en avons délivré,
il s’éclipse, comme s’il ne nous avait pas appelé
contre ce malheur qui l’avait saisi.
Ainsi, aux yeux des transgresseurs,
leurs actions paraissaient belles.

13.     Nous avons fait périr,
des générations avant vous,
parce qu’elles fraudaient;
leurs Envoyés venaient à elles
avec leurs signes,
mais elles n’adhéraient pas.
Ainsi, nous salarions
le peuple des coupables.

14.     Ensuite, nous avons fait de vous
les derniers califes de la terre,
pour observer ce que vous ferez.

15.     Quand nos Signes évidents sont proclamés sur eux,
ceux qui ne s’attendent pas à notre rencontre disent:
« Donne un autre Appel, un Qur’ân,
différent de celui-là: change-le. »
Dis:
« Ce n’est pas à moi de le changer,
de ma propre initiative.
Oui, je ne suis que ce qui m’est révélé.
Me voici, si je désobéissais à mon Rabb,
je craindrais le supplice d’un Jour grandiose. »

16.     Dis:
« Si Allah l’avait décidé,
je ne l’aurais pas proclamé pour vous,
je ne vous l’aurais pas enseigné.
Je suis déjà resté une vie parmi vous, avant Lui.
Ne le discernez-vous pas ? »

17.     Qui fraude davantage que celui qui forge
contre Allah, un mensonge ou nie ses Signes ?
Voici, les coupables ne seront pas féconds.

18.     Ils servent, hors d’Allah,
ce qui ne peut leur nuire ni leur être utile,
et ils disent:
« Ce sont nos intercesseurs auprès d’Allah ! »
Dis:
« Informerez-vous Allah de ce qu’il ne sait pas
dans les ciels ou sur la terre ?
Glorifiez-le, sublime
au-dessus de ce qu’ils lui associent ! »

19.     Qu’étaient les humains, sinon une seule matrie ?
Ils se sont opposés, mais, n’eût été la parole,
avancée par ton Rabb,
leur opposition eût été vaincue.

20.     Ils diront:
« Que du moins un signe de ton Rabb
descende sur cet homme ! »
Dis:
« Le mystère est à Allah !
Guettez-le ! Me voici parmi les guetteurs ! »

21.     Quand nous matricions des humains,
après qu’un malheur les a saisis,
s’ils complotent contre nos Signes, dis:
« Allah est plus prompt aux complots.
Voici, nos Envoyés inscrivent ce que vous complotez. »

22.     C’est lui qui vous fait voyager sur le continent
et en mer, quand vous êtes en felouque:
elles courent sous bon vent et ils s’en réjouissent.
Survient un vent impétueux,
et surviennent des vagues de tous côtés.
Ils pensent être cernés par elles
et ils invoquent Allah, lui vouant un juste culte.
« Si tu nous fais revenir de ce danger,
nous te serons reconnaissants ! »

23.     Quand il les fait revenir,
ils dévient sur terre loin de la vérité.

24.     Voici, la vie de ce monde est comme l’eau
que nous faisons descendre du ciel
pour qu’elle irrigue la végétation de la terre
dont les humains et les troupeaux se nourrissent.
La terre revêt alors sa parure, s’embellit,
et ses tentes en tirent leur puissance.
Mais notre ordre parvient, de nuit ou de jour,
et nous récoltons ce qui était là,
comme s’il n’avait pas poussé la veille.
Nous distinguons ainsi les Signes,
pour un peuple qui médite.

25.     Allah convoque à la demeure de la paix,
il guide qui il décide sur un chemin ascendant.

Hizb Vingt-deux

26.     À ceux qui excellent, l’excellence et plus !
Leurs faces ne se couvriront pas
de poussière ni de vilenie.
Les voilà, les Compagnons du Jardin:
ils sont là, en permanence.

27.     Ceux qui ont acquis le mal,
auront le salaire du malheur, à son exemple.
La vilenie les couvre, sans autre refuge qu’Allah,
comme si leurs faces étaient enveloppées
des lambeaux de la nuit obscure.
Les voilà, les Compagnons du Feu:
ils sont là, en permanence.

28.     Le jour où nous les rassemblerons tous,
nous dirons à ceux qui associaient:
« À vos places, vous et vos associés ! »
Nous les séparerons les uns des autres.
Leurs associés diront:
« Vous n’étiez certainement pas à nous servir !

29.     Allah suffit pour témoin entre nous:
nous étions inattentifs à votre service. »

30.     Là, tout être subira ce qu’il perpétrait.
Ils seront rendus à Allah, leur vrai maître:
ceux qui s’illusionnaient
se fourvoieront loin d’eux.

31.     Dis:
« Qui vous pourvoit, des ciels et de la terre ?
Qui maîtrise l’ouïe et la vue ?
Qui sort le vivant du mort,
et qui sort le mort du vivant ?
Qui régente l’ordre ? »
Ils disent: « Allah ! »
Dis:
« Ne frémirez-vous pas ? »

32.     Voilà pour vous Allah, votre vrai Rabb.
Qu’y a-t-il hors de la vérité, sinon l’erreur ?
Comment, vous détourneriez-vous ?

33.     Que s’accomplisse ainsi la parole de ton Rabb
contre les dévoyés: ils n’adhèrent pas !

34.     Dis:
« Parmi vos associés,
qui commence la création, et qui la renouvelle ? »
Dis:
« Allah commence la création puis la renouvelle.
Voici, vous détourneriez-vous ? »

35.     Dis:
« Lequel de vos associés guide-t-il donc vers la vérité ? »
Dis:
« Allah guide vers la vérité.
Celui qui guide vers la vérité doit être suivi.
Il est plus vrai que celui qui ne guide
que s’il est lui-même guidé ?
Comment pouvez-vous juger ainsi ? »

36.     Pour la plupart, que suivent-ils,
sinon un imaginaire ?
Voici, l’imaginaire n’avantage en rien
contre la vérité,
Allah sait ce qu’ils font.

37.     Cet Appel, al-Qur’ân,
n’est pas forgé par un autre qu’Allah:
il authentifie, par Lui, ses Messages antérieurs,
élucidant l’Écrit indubitable
du Rabb des univers.

38.     Diront-ils: « L’a-t-il forgé ? »
Dis:
« Produisez une sourate semblable à celles-ci,
en recourant à qui vous voudrez sauf Allah,
si vous êtes véridiques ».

39.     Mais ils nient
ce qu’ils n’embrassent pas de leur science,
et ce dont ils n’ont pas l’explication.
Ceux qui étaient avant eux,
le niaient aussi.
Contemple le châtiment des fraudeurs !

40.     Parmi eux, certains adhèrent
et certains n’adhèrent pas.
Ton Rabb connaît mieux les dévoyés.

41.     S’ils te traitent de menteur, dis:
« À moi, mon oeuvre, à vous, vos oeuvres !
Vous êtes innocents de ce que je fais,
je suis innocent de ce que vous faites. »

42.     Parmi eux, certains t’écoutent:
ferais-tu entendre les sourds,
alors qu’ils ne comprennent pas ?

43.     Parmi eux, certains te regardent:
guiderais-tu des aveugles alors qu’ils ne voient pas ?

44.     Allah ne lèse en rien les humains
les humains se lèsent eux-mêmes.

45.     Le Jour où Allah les rassemblera,
ils se reconnaîtront comme s’ils n’étaient
dans leurs tombes que depuis une seule heure d’un jour.
Mais ceux qui auront nié la rencontre avec Allah
et qui n’étaient pas guidés seront perdus.

46.     Que nous te montrions un peu
de ce que nous leur promettons,
ou que nous te rappelions à nous,
nous les ferons revenir vers nous:
Allah sera alors le témoin de ce qu’ils font.

47.     Toute matrie a son Envoyé.
Quand leur Envoyé arrive,
il requiert contre eux avec impartialité:
nul ne sera lésé.

48.     Ils disent: « Pour quand cette promesse,
si vous êtes sincères ? »

49.     Dis:
« Je ne maîtrise nuisance
ni profit pour moi-même,
sinon ce que Allah veut.
Toute matrie a un terme.
Quand son terme arrive,
elle ne peut le retarder
ni l’avancer d’une heure. »

50.     Dis:
« Voyez-vous, puisque son supplice
doit vous atteindre de nuit ou de jour,
comment les coupables
pourraient-ils hâter son échéance ? »

51.     Est-ce après son arrivée que vous adhérerez ?
Est-ce que vous pourrez la hâter ?

52.     Alors, il sera dit à ceux qui fraudaient:
« Goûtez le supplice, en permanence.
Seriez-vous rétribués
pour ce que vous n’avez pas acquis ? »

Quart du Hizb Vingt-deux

53.     Ils s’informent: « Est-ce vrai, cela ? »
Dis:
« Hé, par mon Rabb, c’est la vérité:
vous n’empêcherez rien ! »

54.     Si toute la terre
appartenait à l’être qui fraude,
il ne se rachèterait pas avec.
Ils cacheront leur remords
quand ils verront le supplice.
Il sera requis contre eux avec impartialité:
ils ne seront pas lésés.

55.     N’est-il pas à Allah,
le tout des ciel et de la terre ?
N’est-elle pas promesse d’Allah, la vérité ?
Cependant, la plupart d’entre eux ne le savent pas.

56.     Il fait vivre et mourir:
vous reviendrez vers Lui.

57.     « Ohé, les humains,
l’exhortation de votre Rabb
vous est déjà parvenue,
guérison de ce qui est dans les poitrines,
guidance, matrice des adhérents. »

58.     Dis:
« Des bienfaits d’Allah, de sa grâce,
ils se réjouissent en tout,
mais Il est meilleur que ce qu’ils amassent. »

59.     Dis:
« Voyez-vous la provende qu’Allah
fait descendre pour vous ?
Vous y distinguez le licite et l’illicite. »
Dis:
« Allah l’a-t-il promulgué pour vous
ou l’imaginez-vous contre Allah ? »

60.     Le Jour du Relèvement, que supposeront
ceux qui imaginent le mensonge contre Allah ?
Voici, Allah est doté de grâces pour les humains,
mais, pour la plupart, ils ne le reconnaissent pas.

61.     Dans toute situation où vous vous trouvez,
vous ne proclamez d’appel, vous ne faite d’acte
dont nous ne sommes le témoin contre vous
dès que vous l’entreprenez.
Le poids d’une fourmi,
plus ou moins que cela,
rien n’échappe à ton Rabb,
sur terre ni au ciel,
sans être dans l’Écrit lumineux.

62.     Les alliés d’Allah seront sans crainte,
ils ne s’affligeront pas.

63.     Ceux qui adhèrent et frémissent

64.     auront annonce de vie en ce monde et dans l’Autre,
sans manquement à la Parole d’Allah.
Voilà le triomphe grandiose.

65.     Leur dire ne t’affligera pas.
L’exigence est à Allah,
Toute intransigeance est d’Allah,
l’Entendeur, le Savant.

66.     N’est-il pas à Allah,
le tout des ciels et de la terre ?
Que suivent-ils, ceux qui invoquent leurs associés
et non Allah ?
Ils ne suivent que l’imaginaire,
et ne sont, eux-mêmes, que conjecture.

67.     Il a fait la nuit pour votre repos,
et le Jour lumineux:
ce sont des Signes pour le peuple des entendeurs.

68.     Ils disent: « Allah s’est pris un enfant ! »
Gloire à Lui !
Lui, le Magnanime,
à Lui le tout des ciels et de la terre !
Vous n’avez aucun pouvoir contre cela.
Direz-vous, contre Allah,
ce que vous ne savez pas ? »

69.     Dis:
« Voici, ceux qui imaginent le mensonge,
contre Allah, ne gagnent pas ! »

70.     La jouissance est de ce monde
mais leur devenir est à nous.
Nous leur ferons goûter alors
le supplice, le terrible,
parce qu’ils effaçaient Allah.

Moitié du Hizb Vingt-deux

71.     Raconte-leur l’histoire de Nûh,
quand il dit à son peuple:
« Ô mon peuple,
si ma présence parmi vous
et mon rappel des Signes d’Allah
vous pèsent, je me confie en Allah.
Accordez-vous avec vos associés
pour que votre affaire
soit moins confuse contre vous.
Décidez ensuite de ce qui me concerne:
ne tergiversez pas. »

72.     Si vous vous détournez,
je ne vous demande pas de salaire,
Mon salaire n’est que d’Allah.
J’ai reçu l’ordre d’être avec les pacifiés.

73.     Ils l’avaient renié,
mais nous l’avons sauvé
avec ceux qui étaient avec lui
dans la felouque.
Nous avons fait d’eux des califes,
et nous avons englouti
ceux qui niaient nos Signes.
Vois quel est le châtiment des alertés !

74.     Ensuite nous avons délégué,
des Envoyés vers leurs peuples.
Ils sont venus avec des Signes,
mais ils n’adhéraient pas
à ce qu’ils avaient traité de mensonge.
Nous scellons ainsi le coeur des transgresseurs.

75.     Ensuite nous avons délégué, après eux,
Mûssa et Hârûn, auprès de Pharaon
et de son conseil.
Ils s’enflèrent contre nos Signes:
c’était un peuple de coupables.

76.     Quand notre vérité leur est parvenue, ils ont dit:
« Voici, c’est une sorcellerie avérée ! »

77.     Mûssa dit:
« Vous dites de la vérité qui vous est parvenue:
‹ C’est de la sorcellerie ? ›
Or les sorciers ne gagnent pas ! »

78.     Ils disent:
« Es-tu venu à nous pour nous détourner
de ce que nous avons trouvé chez nos pères,
afin que toute grandeur, sur terre,
soit pour vous ?
Non, nous n’adhérons pas à vous. »

79.     Pharaon dit:
« Amenez-moi tous les savants sorciers. »

80.     Quand les sorciers viennent, Mûssa leur dit:
« Jetez ce que vous jetterez. »

81.     Quand ils jettent, Mûssa dit:
« Ce que vous apportez
n’est que de la sorcellerie !
Allah l’élimine,
Allah ne fait pas prospérer
l’oeuvre des dépravés. »

82.     Allah authentifie la vérité de sa parole,
malgré la criaillerie des coupables.

83.     Les descendants de son peuple
n’adhéraient pas à Mûssa,
par crainte d’être poursuivis
par Pharaon et son conseil,
car Pharaon était le souverain de la terre,
mais c’était un transgresseur.

84.     Mûssa dit: « Ô mon peuple,
si vous adhérez à Allah,
abandonnez-vous à Lui, soyez des pacifiés. »

85.     Ils disent: « Nous nous abandonnons à Allah.
Notre Rabb ne nous livre pas à l’épreuve
du peuple des fraudeurs ! »

86.     Par tes grâces, sauve-nous du peuple des effaceurs.

87.     Nous avons révélé à Mûssa et à son frère:
« Édifiez pour votre peuple, en Misr, des maisons
et faites de vos maisons une Qibla.
Élevez la prière. Annonce-le aux adhérents. »

88.     Mûssa dit: « Notre Rabb, tu as donné
à Pharaon et à son conseil les parures
et les biens de la vie de ce monde,
notre Rabb, pour qu’ils se détournent
de ton sentier.
Notre Rabb, anéantis leurs biens
et endurcis leurs coeurs,
pour qu’ils n’adhèrent pas
avant d’avoir vu le supplice terrible. »

89.     Il dit: « Votre imploration est déjà exaucée !
Redressez-vous, tous les deux,
ne suivez pas le sentier de ceux qui ne savent pas. »

Trois quarts du Hizb Vingt-deux

90.     Nous avons fait franchir la mer aux Fils d’Isrâ’îl,
Pharaon et ses armées les poursuivaient
avec acharnement, hostilité,
jusqu’à ce que je les atteigne par la noyade.
Il dit: « Oui, je crois qu’il n’est pas d’Ilah,
sauf celui auquel les Fils d’Isrâ’îl adhèrent:
je suis parmi les pacifiés. »

91.     Ainsi toi, auparavant rebelle,
tu étais parmi les dévoyés.

92.     Aujourd’hui nous te faisons parvenir à ta maturité
afin que tu sois un Signe pour tes successeurs.
Voici, les humains, pour la plupart,
sont inattentifs à nos Signes.

93.     Ainsi, nous avons établi
les Fils d’Isrâ’îl en juste établissement.
Nous les avons salariés du meilleur.
Ils ne se sont opposés
qu’après que la science leur fut parvenue.
Voici, ton Rabb tranchera entre eux,
le Jour du Relèvement,
pour ce à quoi ils s’opposent.

94.     Si tu es dans le doute
en ce que nous t’avons fait descendre,
interroge ceux qui proclamaient l’Écrit avant toi.
Ainsi la vérité de ton Rabb t’est parvenue:
ne sois pas parmi les sceptiques.

95.     Ne soyez pas de ceux qui nient les Signes d’Allah,
vous seriez perdants.

96.     Voici ceux contre lesquels
se vérifie la parole d’Allah
ils n’adhéreront pas

97.     ­ même si tous les Signes leur parvenaient ­,
avant de voir le supplice terrible.

98.     Il n’était pas de cité qui adhère
à qui son amen ait servi,
sauf le peuple de Yûnus !
Quand ils ont adhéré, nous avons écarté d’eux
le supplice, ruineux dans la vie de ce monde,
dont nous les avons laissé jouir un temps.

99.     Si ton Rabb le décidait,
ceux qui sont sur terre adhéreraient à Lui,
tous ensemble.
Est-ce à toi de contraindre les humains
pour qu’ils adhèrent ?

100.     Personne n’adhère que par la permission d’Allah:
Il répand l’abomination sur ceux qui ne discernent pas.

101.     Dis:
« Contemplez tout dans les ciels et sur la terre ! »
Mais Signes et avertissements ne suffisent pas
au peuple qui n’adhère pas. »

102.     Que guettent-ils sinon l’exemple des jours
qui advinrent avant eux ?
Dis:
« Guettez ! Je suis avec vous parmi les guetteurs. »

103.     Ensuite nous délivrerons nos Envoyés
et ceux qui auront adhéré.
Ainsi, la vérité avec nous,
nous délivrerons les adhérents.

104.     Dis: « Ohé, les humains,
si vous êtes dans le doute pour ma Créance,
ne servez pas ceux que vous servez, sauf Allah. »
Je sers Allah, qui vous fera payer.
J’ai reçu l’ordre d’être parmi les adhérents.

105.     Oui, redresse ta face avec zèle, en fervent:
ne soyez pas des associateurs.

106.     Sauf Allah, n’invoque pas celui
qui ne t’avantage ni te nuit.
Si tu le faisais, tu serais un fraudeur.

107.     Si Allah te saisit de malheur,
nul, sinon Lui, ne l’écartera de toi.
S’il te veut du bien,
nul ne détournera de toi ses bienfaits.
Il en entoure qui il décide parmi ses serviteurs,
lui, le Clément, le Matriciel.

108.     Dis:
« Ohé, les humains,
La vérité de votre Rabb vous est déjà parvenue. »
Qui est guidé est guidé pour lui-même,
qui est fourvoyé se fourvoie lui-même.
Je ne suis pas avec vous en protecteur.

109.     Suis ce qui t’est révélé,
et persévère avant qu’Allah ne te juge,
Allah, le meilleur des juges.